Culture Shipibo

Les Shipibos appartiennent à la grande famille linguistique Pano qui comprend plus de 30 ethnies implantées dans l’Amazonie Péruvienne.

La majorité des Shipibos vit dans le bassin amazonien du Pérou, plus spécialement dans la région Ucayali. Ils sont regroupés en petites communautés le long des rivières.

La communauté Shipibo subvient à ses propres besoins : construction des logements avec les matériaux de la forêt, fabrication de barques pour voyager sur le fleuve, activité de pêche, chasse et culture pour se nourrir. Les femmes fabriquent leurs vêtements, s’adonnent aux tâches artisanales et s'occupent du foyer.

 

Le cosmos, mot qui désigne « l’ensemble universel des choses » a une grande importance dans la vie et les croyances des Shipibos. Pour eux, tout ce qui existe forme un tout. Pour être en équilibre avec soi-même et l’univers, pour être en bonne santé, tout doit être en harmonie. Cette représentation d’un monde harmonieux se retrouve d’ailleurs dans l’artisanat Shipibo.

Ce qui caractérise principalement la culture Shipibo, c’est la relation que l’individu entretient avec les plantes. On trouve des milliers de plantes médicinales au sein de la communauté. Ces plantes sont surtout utilisées par les chamanes (guérisseurs) qui connaissent les vertus de chaque plante, ce qui leur donne un rôle très important dans la communauté. La plante maîtresse utilisée par le chaman est l’Ayahuasca.