Généralités

 

Géographie

Le Pérou,  3èmepays d’Amérique Latine, se divise en 3 zones :

 

 

 

 

Géographie

Le Pérou,  3èmepays d’Amérique Latine, se divise en 3 zones :

  • La Costa (Côte) à l’ouest, pré-dominée par le désert de sable est bordée par l’Océan Pacifique. Lima, la capitale, ainsi que les plus grandes villes du Pérou sont situées le long de la Côte ;
  • La Sierra (Cordillière des Andes) au centre, est la 2èmeplus grande chaîne montagneuse après l’Himalaya. Elle est dominée par le Huascaran, le plus haut sommet du Pérou (6768 m) ;
  • La Selva (Forêt Amazonienne Péruvienne) à l’est, occupe près de la moitié du territoire péruvien ;

Le Pérou a une superficie de 1.285.216 km² et compte environ 30 millions d’habitants

Langue

Les langues officielles au Pérou sont l’Espagnol, le Quechua et l’Aymara.  Des dizaines d’autres langues sont parlées au travers de l’Amazonie, comme le Shipibo.

Monnaie

La monnaie utilisée est le Nuevo Sol (PEN). A l’heure actuelle, 1 EUR = 3,88 PEN

Climat

Le climat est très varié au Pérou.

Sur la « Costa », les températures sont élevées et il ne pleut presque jamais. Cependant, à l’approche de l’hiver, entre mai et septembre, un brouillard humide recouvre la côte (la « garua »). C’est de janvier à mars qu’il fait le plus chaud sur la côte.Dans la « Sierra », les températures sont très basses et de décembre à avril les pluies peuvent être très abondantes.

Dans la « Selva », les températures sont très élevées et les pluies sont fréquentes surtout de janvier à mars. L’été amazonien se passe de mai à décembre.

Biodiversité

La biodiversité au Pérou est l’une des plus riche au monde, principalement dans les forêts d’Amazonie où l’on rencontre le plus grand nombre d’espèces animales (mammifères, reptiles, amphibiens,…) et végétales. On y compte entre 40.000 et 45.000 espèces de plantes. Malheureusement, cet équilibre est menacé par l’Homme qui ne cesse d’exploiter et de menacer la nature dans un but avant tout économique. La déforestation en Amazonie, le narcotrafic, l’exploitation minière et pétrolière, la pollution, les cultures inadaptées, … sont une menace permanente pour la survie de cet éco-système.

Histoire

L’histoire du Pérou est l’une des plus riches au monde. C’est en 1250 avant JC que les premières civilisations vont s’y établir : les Chavins, Nazcas, Chimus et Tiahuanacas. L’empire Inca, le plus vaste de l’Amérique précolombienne est né en 1500 suite à la fusion de beaucoup de civilisations et va très vite être convoité par les espagnols en quête d’or. C’est Francisco Pizarro, conquistador espagnol, qui va en faire un état espagnol jusqu’au 28 juillet 1821, date de la proclamation de l’indépendance du Pérou.

Culture et tradition

  • Artisanat

C’est au Pérou que l’on retrouve une des plus importantes variétés d’artisanat au monde. Cet artisanat constitue une activité économique fondamentale.

En Amazonie, vous découvrirez des objets typiques tel que arcs, sarbacanes, hamacs, céramiques, textiles…

Dans les Andes, se sont les instruments de musique qui sont à l’honneur (flûte droite, flûte de paon, guitare à 10 cordes,…). De multiples autres produits artisanaux s’offrent au plaisir des yeux (céramique, bijoux, vêtements, pierres, cuirs, peintures,…). L’artisanat traditionnel Shipibo est très réputé pour ses motifs, en particulier la confection des tissus. Celui-ci est d’abord teinté manuellement avec des produits naturels, principalement des écorces d’arbre. La couleur se fixe grâce à l’Alun, une roche naturelle. Tous les dessins sont faits main, inspirés des croyances ancestrales et de la représentation du monde dans lequel évolue la communauté Shipibo. Le coloriage des dessins est fait également à partir d’écorces, principalement d’arbustes,  qui sont macérées et se colorent grâce au contact d’un argile spécial qui se trouve au bord des rivières. L’artisanat Shipibo est un véritable art !

  • Gastronomie

La diversité de la gastronomie péruvienne, la plus diversifiée au monde, est due à la particularité géographique du pays, à son mélange de race et de culture et à l’adaptation de la cuisine ancestrale à la cuisine d’aujourd’hui.

Dans la Selva, c’est bien entendu le poisson, ressource naturelle et locale, qui domine la gastronomie. On y goûte également de nombreux fruits, tels par exemple, la mangue, la banane, le fruit de la passion,… Le « Juane »,  plat à base de riz, d’épices et de poulet, l’ensemble étant enveloppé dans une feuille de Bijao est très apprécié dans la Selva.

Dans les Andes, la cuisine est principalement faite à base de maïs et de pomme de terre. C’est dans cette région que la pomme de terre trouve son origine. Aujourd’hui, on compte pas moins de 3000 sortes de pommes de terre au Pérou. Le Cuy (cobaye) y est également très apprécié !

Le Ceviche, poisson cru, reste la spécialité très appréciée sur la Costa.

D’une façon générale, la cuisine péruvienne, très pimentée et colorée est le plus souvent accompagnée de riz.

  • Musique et Danses :

La musique péruvienne remonte à plus de 10.000 ans. Le mélange des traditions espagnoles et africaines a conduit à plus de 1300 genres musicaux au Pérou. Ceux-ci sont perpétués au travers des différentes régions par les nombreux groupes de musique. La quena, flûte à bec, est un instrument de musique traditionnel utilisé dans tout le pays. Elle est souvent accompagnée de la mandoline, la harpe et le violon. Tout comme la musique, les danses péruviennes présentent des caractéristiques propres à chacune des régions.

Sur la Costa, on retrouve les danses typiques comme la Marinera, la valse créole ou les danses afro-péruviennes.

Dans la montagne, les danses sont remplies de couleur et de vigueur (claquement des talons, sauts acrobatiques,…)

Dans la Selva, ce sont les danses tribales qui sont pratiquées par les communautés. 

Si vous souhaitez  un peu plus de détails sur l'Amazonie péruvienne et sur Pucallpa, cliquez sur les liens suivants:

    - l'Amazonie

    - Pucallpa